Une envie de sérénité, de retraite au soleil, de résidence secondaire, de renouveau professionnel ou personnel, ou tout simplement, de trouver enfin le niveau de vie confortable qu’aucun gouvernement occidental ne peut plus vous garantir ? Dieudonné vous propose de vous émanciper en prenant part au projet de villages participatifs et solidaires.

Vous avez le choix entre 4 sites bien distincts* pour devenir propriétaire d’une parcelle de terrain au Cameroun et d’y bâtir votre maison dans l’enceinte d’une résidence privée, entretenue, calme et qui respecte l’esprit de la forêt : Zamba.

Tout cela dans une région idyllique et en pleine expansion économique, grâce notamment à l’ouverture du port en eau profonde de Kribi, la plus grande infrastructure portuaire d’Afrique Centrale. Forte de ce développement fulgurant, Kribi deviendra dans les décennies qui arrivent, le poumon économique de toute la région.

* Les 4 sites proposés :

  1. 1. Chutes de la Lobé : Aux portes de Kribi, sur les bords du fleuve de la Lobé, à environ 10 minutes du centre-ville.
  2. 2-3. Malaba : À 70 kilomètres de Kribi, sur la route de Campo dans la commune de Malaba, au lieu-dit “Quartier Mbala Mbala”, qui s’étend de la pleine forêt jusqu’au bord de la mer.
  3. 4. Ekoudendi : En pleine forêt, à environ 50 kilomètres au sud de la capitale Yaoundé, chez les Ewondos (le peuple de Dieudonné), très exactement dans son village Ekoudendi, sur les bords du fleuve le Nyong.

Se rapprocher de cette forêt équatoriale, de sa majestuosité et de son immensité, c’est se retrouver là où tout a commencé… La communion avec la nature, le retour à l’essentiel, l’entraide et dans le respect de l’environnement... c’est la maison de famille de notre humanité.

Inscrivez-vous au voyage organisé en janvier 2019 pour recevoir, en temps réel, toutes les informations indispensables. Nous partagerons ce souffle de paix, de liberté, cette énergie bienveillante. Vous constaterez par vous-même la profonde quiétude du berceau de l’humanité. Et prenons ensemble notre envol, car le premier pas vers notre émancipation est plus beau à plusieurs.